Laurence et Marie-Andrée MAckrous
Art de vivre, Mon Huit Juin

L’excitation de l’attente

Depuis déjà un bon moment, nous nous promenons sur Internet pour nous inspirer : avec des mots, des images ou simplement des ambiances générales. Il y a deux mots qui combinent le concept des beaux mots et de l’ambiance HUIT JUIN maison que nous aimons beaucoup : Voorpret et Sobremesa.

Lisez ici pourquoi !

Il y a quelque temps, un lien circulait beaucoup sur Facebook comme : 20 mots qui sont impossibles de traduire. Il y a deux mots que nous avons toujours conservés près de notre cœur en attendant de savoir quoi en faire. Nous croyons que la meilleure chose à faire, c’est de partager avec vous ces deux mots.

VOORPRET (Pays-Bas)

Voorpret (qui se prononce four-prets) est un mot néerlandais étonnant qui signifie littéralement «pré-fun». Il capture ce sentiment d’excitation avant un événement ou d’expérience.

Avant une fête, un souper à la maison ou chez des amis, j’ai toujours ce petit glouglou dans le ventre, cette excitation ! Soit je suis excitée à l’idée de voir une amie de longue date, ou bien je me demande ce qu’un tel aura préparé à manger, quoi porter et quoi apporter comme cadeau d’hôtesse !

Bref, maintenant le sentiment d’excitation a un nom néerlandais pour lui tout seul : voorpret !

SOBREMESA (Espagne)

Sobremesa est un nom espagnol qui signifie d’être à table après le repas, moment où la conversation s’allonge. 

Les Espagnols sont connus pour profiter de longs repas ensemble. Leurs repas ne sont pas uniquement limités à la nourriture, mais aussi aux gens et aux histoires ! Après le repas, lorsque le dernier service de nourriture est terminé, débute alors le vrai dernier service avec une conversation stimulante. On dit alors que vous vous permettez un sobremesa.

Chez nous, c’est chez notre mère où nous avions de longs sobremesa. Jeunes, nous restions longuement à la table pour placoter de tout et de rien. Notre sujet préféré était sans contredit, lorsque lui demandions : « Maman, c’était comment dans ton temps ? » Et là, elle partait. Elle nous parlait de la cafétéria de son école privée, des mauvais coups de ses frères, de la bonne (nous étions telllllement impressionnée par cela !) et de ses aventures au camp d’été, loin de la maison.

Avec nos yeux d’enfants, nous la regardions et nous nous demandions ce que nous allions raconter à notre tour à nos enfants plus tard.

Et bien, je crois que nous aurons beaucoup à raconter à nos enfants à notre tour après les repas… Il reste beaucoup d’histoires à écrire et tellement de choses à vivre !

Joyeux sobremesa !

Article précédent Article suivant

You Might Also Like

Aucun commentaire

Laissez un commentaire