Marie-Andree Mackrous à Paris
Mon Huit Juin

Retour sur la #MissionFrance2017

Mots par Marie-Andrée Mackrous, cofondatrice de HUIT JUIN maison.

Au moment d’écrire ces lignes, je voyage entre CDG et YUL. Je viens de terminer la semaine la plus intense, la plus importante et la plus impressionnante de mon jeune parcours entrepreneurial : la semaine de la Mission France 2017 organisée par le Réseau M.

Nous sommes samedi. Et j’ai très hâte à lundi. Comme d’habitude, mais là, encore plus que les autres semaines ! Car il y aura un avant, et un après-mission. J’en suis convaincue. Je suis arrivée sur Paris dans la pensée floue, j’entre sur Montréal dans la pensée claire. J’ai hâte de m’y mettre. Mes manches sont relevées. Je suis prête.

Avant de partir pour la mission, j’avais trois objectifs :

  1. Valider l’hypothèse de l’importance de la provenance de la production.
  2. M’inspirer des marques françaises et analyser ce qui se fait de mieux sur le marché.
  3. Trouver des pistes d’investisseurs potentiels.

HUIT JUIN à paris avec corbeilles déco

Provenance de la production

Et bien, les Français sont friands des marques québécoises. Au pays où l’art de la table est une tradition qui date de la nuit des temps et où le repas gastronomique figure au bien culturel immatériel de l’UNESCO, arriver avec nos nappes créées au Québec me semble, disons, original. Nous ne pouvons pas battre les Français avec leur savoir-faire des grandes régions textiles, mais nous avons la légitimité de présenter des designs innovants, notre histoire et l’âme de HUIT JUIN maison saura plaire, nous en sommes convaincues.

M’inspirer et analyser le meilleur de la France

Je visite Paris fréquemment pour le plaisir. C’était la toute première fois par affaires, par contre. Lors de mes dernières visites, j’avais tout de même toujours l’œil ouvert à ce qui se faisait. Et bien, je remarque que le marché est bien stable depuis bon nombre de saisons. Les grands acteurs sont là et les quelques petits émergent ici et là. Beaucoup de coton, de coton enduit et de lin. Ils sont avancés sur les enduits aux propriétés antitaches ou sans repassage. J’ai visité environ 25 boutiques de petites ou de très grandes tailles. J’ai présenté à plusieurs commerces ce que nous faisions. Le même son de cloche unanime : il y a un marché pour nos design. YÉ !

HUIT JUIN maison Mission France 2017

Trouvez les photos #corbeillequivadrouille sur Instagram.

Des pistes d’investisseurs potentiels

Nous avons rencontré bon nombre d’entrepreneurs, mentors et investisseurs ayant de vastes réseaux de contacts. Les jeux sont faits. Je ne peux rien ajouter… pour le moment ! C’est dans l’univers et maintenant, que les astres s’alignent !

En somme, j’ai atteint mes objectifs de mission et j’en suis bien fière.

Paris HUIT JUIN

Une mission 

Lors de la mission, nous avions un programme très chargé. Nous avons participé à une dizaine de visites d’entreprises, de regroupements, d’associations ou réseaux de gens d’affaires. C’est grâce aux généreux partenaires de la mission comme la Délégation générale du Québec à Paris, le Moovjee France et à leur volonté à nous présenter à un maximum de personnes importantes pour notre développement ou possédant un réseau d’affaires impressionnant, que je peux affirmer que j’ai une quarantaine de nouveaux contacts en France. C’est un accélérateur de développement et un catalyseur d’informations qui nous permettra de faire une entrée réussie en France et que ce soit profitable pour tous.

Il est là le pouvoir de la mission : offrir aux entrepreneurs « jeunes pouces » un sésame exclusif ouvrait les portes des groupes hautement qualifiés pour le développement de nos affaires.

Voici quelques organisations en France, qui nous ont permis d’avoir une mission riche en rencontres :

Groupe Mission Paris 2017

La @missionFrance 2017 en visite privée chez vente-privée.com. Très impressionnant ! Le plus gros studio photo d’Europe, entre autre.

Le pouvoir du groupe

Qu’ont en commun, une plateforme de commerce en ligne, un magazine sur la famille, un ourson thérapeutique, un scanneur pour le cerveau, du café vert, une agence de marketing d’influence, des accessoires de fête, du linge de table, des accessoires mode évolutifs pour enfants, des lunettes, un véhicule électrique innovant, du divertissement et jeux pour ados et adultes ?

Ce sont tous des projets rêvés, créés et portés à bout de bras par des humains qui vivent des hauts et des bas, des entrepreneurs d’ici qui travaillent fort chaque jour à rendre le monde meilleur, à leur manière.

Ils sont aussi, pour toujours, la cinquième délégation de la #missionFrance. Aujourd’hui, ce sont des amis et accessoirement, la voie vers 12 nouveaux réseaux de connaissances et d’affaires.

J’ai été soufflée par l’entraide naturelle, la bienveillance, le désir de gagner en groupe et de se supporter mutuellement. « Un pour tous, tous pour un ». Car lorsqu’un collègue gagne, marque des points, l’énergie irradie sur le groupe. Et à l’inverse, dans les moments moins glamours, ce qu’on retient, c’est l’écoute des autres, la tape dans le dos ou le bon conseil, sans arrière-pensées, qui remonte le moral.

Occupation double

Au début, je ronchonnais, un peu, à l’idée d’avoir à partager ma chambre avec une collègue, aussi gentille soit-elle. Il ne faut pas oublier que nous sommes ensemble pratiquement tout le temps, à l’exception des rencontres individuelles. J’ai besoin de solitude. De ma solitude pour écouter de la musique ou lire. Mais en rétrospective, je crois que c’est une excellente idée que nous soyons deux par chambre.

C’est un lien privilégié pour une écoute attentive après une moins bonne journée, du partage, de l’entraide, des encouragements. Bref, ça maintient le niveau de concentration envers la mission et évite trop « décrocher ». Bon, ça demande de la logistique sur l’horaire de la douche, de décoller les lits simples un peu (les chambres sont petites !) et d’être ordonnée, un peu plus.

J’arrive à Montréal dans quelques heures. J’ai terminé mon rapport de mission, écrit d’un seul trait ce billet de blogue (un peu long, mais qui a été écrit à chaud, donc très généreux et honnête) et rédigé quelques courriels de suivi qui seront prêts à être envoyés dès lundi. Je. Suis. Prête. Que je vous disais !

Inspirée par les entrepreneurs français rencontrés par le biais du Moovjee et mes nouveaux amis, j’ai le désir de réussir plus fort que jamais. Merci à la Fondation et à cette superbe initiative et merci à mon chum d’avoir gardé le fort de ma toute première entreprise, ma famille !

Au revoir Paris. Nous nous reverrons bientôt.

MA

Article précédent Article suivant

You Might Also Like

Aucun commentaire

Laissez un commentaire